Les sarcophages

11 février 2016

Les Sarcophages (parc de la mairie)

La commune de Bais est caractérisée par de nombreuses découvertes archéologiques. Ces découvertes attestent de son occupation depuis plus de 4000 ans. Le Haut Moyen âge est représenté par la nécropole et l’important trésor monétaire de Cap, caché vers 740 et découvert en 1904. Le mobilier de la nécropole et le trésor médiéval du lieu-dit de la Houssaye sont conservés au Musée de Vitré.

les sarcophages

Deux sarcophages en calcaire coquillier accompagnés d’une exposition sur panneaux sont présentés dans la salle jouxtant la salle des mariages (près de la mairie).

La nécropole du Bourg Saint-Pair a été découverte lors de travaux en 1986 et fouillée de 1986 à 1987 par Philippe GUIGON. Cette “ville des morts” a surtout été utilisée pendant la période mérovingienne (Vie -VIIe siècle). Elle est remplacée à partir des XIIe -XIIIe siècles par le cimetière créé autour de l’église. La fouille a porté sur 141 sépultures et les fondations en abside de la Chapelle Saint-Pierre, fondée au XIIe et abandonnée au XVIIe siècle, appartenant à l’abbaye Saint-Melaine de Rennes.

Quatre types de sépultures ont été mis en évidence :

  • 23 sarcophages monolithes mérovingiens, aux dimensions standardisées et en calcaire coquillier extrait de la forêt du Pertre toute proche ou des carrières du Maine-et-Loire (Mode d’inhumation le plus coûteux).
  • 70 coffres mérovingiens en ardoises, matériau bon marché extrait des carrières locales (Grac sac).
  • 38 tombes, d’enfants pour la plupart, mérovingiennes et romanes, en pleine terre.
  • 9 cercueils installés dans la chapelle au XVIIe siècle.

L’organisation des sépultures mérovingiennes a permis d’identifier 14 groupes vraisemblablement familiaux correspondant à deux ou trois générations d’habitants de Bais.

En Haute-Bretagne, contrairement aux autres régions de France, les objets découverts dans les tombes sont rares. A Bais, ils sont tous datés fin du VIe siècle : trois perles et un grain en pâte de verre, deux fibules (broches), une bouclette de chaussure, une plaque-boucle et des bagues en bronze étamé. Les trois inscriptions mérovingiennes gravées sur les dalles de coffres en ardoise sont également caractéristiques des nécropoles de Haute-Bretagne. Elles correspondent à des noms hérités de l’époque gauloise : BELADORE (épitaphe signifiant “Belado repose”, MAONI et TVRTOVADUS)